Les visages de la forêt

La forêt suisse présente des visages très variés, allant de la forêt alluviale humide aux forêts de résineux de l'étage alpin, en passant par la classique hêtraie. Le sol et l'environnement ne sont pas les seuls facteurs déterminant le visage de la forêt.  L'homme joue aussi un rôle majeur. 

La forêt suisse couvre près de 1,3 million d'hectares. C'est presque le tiers de la superficie du pays. Ce territoire est loin d'être homogène: 

  • les différentes espèces d'arbres
  • leur âge
  • la végétation au sol
  • la productivité
  • les conditions offertes par le sol et le climat
  • les soins sylvicoles, le type d'exploitation
  • la densité des arbres 

sont les principaux facteurs qui contribuent à rendre les forêts si variées.

Les associations forestières

On recense, en Suisse, environ 120 "associations" forestières, ce terme désignant un ensemble naturel caractéristique d'arbres dont la composition est déterminée par le sol, l'altitude, l'exposition ou le climat.
Chaque lieu d'une forêt offre des conditions propices à l'établissement d'une association forestière spontanée. Dans les forêts actuelles influencées par les interventions humaines, une telle végétation naturelle n'est pas systématique.

Les types de forêts

On classe les forêts par types présentant une origine, une structure (âge...) et une composition plus ou moins homogènes. Ces critères peuvent être fortement influencés par les interventions du forestier. 

On distingue notamment: 

  • les futaies régulières, irrégulières, futaies d'aspect jardiné
  • les taillis et taillis-sous-futaie
  • les forêts jardinées
  • les pâturages boisés et les selves (châtaigneraies ou noyeraies pâturées) 
  • les cultures d'arbres