Arbres de Noël suisses: disponibles en suffisance malgré les intempéries

Chaque début d’hiver, il se vend en Suisse environ un million et demi d’arbres de Noël. La moitié est importée et vient de régions éloignées. Mieux vaut donc acheter un sapin suisse dont la production est plus respectueuse de l’environnement. Elle permet aussi de soutenir les quelque 500 exploitations agricoles et forestières qui les élèvent avec soin. Malgré l’été pluvieux et les tempêtes de cette année, l’offre est de haute qualité.

Cliquez sur l'illustration pour ouvrir le communiqué.

Durant sa croissance  une dizaine d’années , le futur sapin de Noël absorbe environ 18 kilos de CO2. Pendant cette période, il libère de l’oxygène dans l’atmosphère et en filtre un grand volume de particules fines. C’est un bienfait pour notre écosystème. Correctement éliminé après les fêtes, donc composté ou brûlé dans une centrale de chauffage, l’arbre de Noël va certes relâcher du CO2 dans l’atmosphère, mais dans la même proportion que le volume mobilisé durant la phase de croissance.

Les arbres importés ont tout pour plaire…
… mais, si un sapin de Noël de l’étranger absorbe en poussant la même quantité de CO2 qu'un sapin de chez nous, il a bien plus voyagé et son transport génère de gros volumes de ce même gaz carbonique et d’énergie grise. Une grande partie des arbres importés vient des grandes plantations du Danemark. Là-bas, ces arbres cultivés en masse sont coupés bien avant la période de l’Avent puis ils sont stockés en entrepôts frigorifiques gourmands en énergie.

Des arbres produits ici, par des gens d’ici
La culture de sapins de Noël suisses est une importante source de revenus pour les producteurs d’ici. Elle génère de la valeur ajoutée locale. Les violentes intempéries et les tempêtes de l'été 2021 ont durement touché des cultivateurs de certaines régions mais la grêle n’a heureusement pas ravagé tout le pays. La collaboration et les échanges entre producteurs suisses fonctionnent bien: les plus sévèrement touchés peuvent compléter leur approvisionnement auprès de collègues, de sorte que la fourniture en sapins est assurée dans l’ensemble du pays.

Communiqué du 17 novembre 2021