Bois: écobilan largement positif

Le bois possède un écobilan largement positif. Il devrait être davantage utilisé à la fois comme combustible et matériau, indique une recherche du Programme national de recherche "Ressource bois".

Une analyse globale de l'impact environnemental du bois en Suisse a examiné de manière systématique toute sa chaîne de valeur: depuis la coupe des arbres jusqu'à son recyclage ou sa combustion, en tenant compte de l'élaboration de produits semi-finis tels que le papier, les planches ou encore les pellets pour le chauffage. Elle indique que l'exploitation durable du bois peut contribuer à satisfaire aux besoins énergétiques et en matière première avec un impact environnemental inférieur aux autres ressources.

L'étude estime que l'utilisation du bois en Suisse génère une réduction comprise entre 2,0 à 3,1 millions de tonnes d'équivalent CO2 par an – par comparaison, la Suisse a émis 52,6 millions de tonnes en 2013. Cette diminution provient pour deux-tiers du chauffage domestique ou industriel, où le bois remplace gaz naturel et pétrole. Le dernier tiers est lié à l'utilisation du bois dans la construction ainsi que dans la fabrication de meubles, où il substitue des matériaux au bilan carbone significatif tels que ciment, acier, aluminium et plastiques.