Chimie et physique pour densifier du bois

Des chercheurs de l'Université du Maryland (USA) ont mis au point un processus de densification du bois qui lui confère des propriétés et une résistance proches de celles d'alliages ou de plastiques bien plus lourds et coûteux.

Planches d'épicéa brutes. Photo LA FORÊT

En mettant à «bouillir» du bois dans une solution de soude caustique et de sulfite de sodium (deux produits couramment utilisés dans l'industrie papetière notamment) puis en le comprimant, des chercheurs de l'Université du Maryland sont parvenus à obtenir un matériau plus de dix fois plus dur et résistant que la matière première d'origine, et d'une section réduite de 80%.

Contrairement à d'autres bois densifiés, celui-ci offre notamment une meilleure résistance à l'humidité. Selon ses obtenteurs, il présente aussi des qualités inédites dans le domaine de la balistique, puisqu'il est capable de retenir des projectiles d'armes à feu.

Les deux phases du processus de transformation éliminent et transforment une partie de la lignine et de l'hémicellulose pour ne laisser subsister que des nanofibres de cellulose alignées. Ce procédé, simple et peu gourmand en énergie, est applicable à de nombreuses essences de bois et produit à bon compte un matériau léger offrant une résistance semblable à celle de métaux, d'alliages et de composites.