Détection précoce du stress des arbres

Des images multispectrales prises par des drones permettent de déceler les arbres en mauvaise santé avant que les dégâts ne soient visibles à l'oeil.

Irrigation par aspersion sur une des parcelles du site expérimental du Bois de Finges, en Valais. Photo: Michèle Kaennel Dobbertin, WSL

Lorsqu'on s'intéresse à la nature, on sait identifier un arbre en mauvaise santé à la décoloration ou à  la perte de ses feuilles. Mais à ce stade, le processus est déjà bien avancé, et les dommages sans doute irréversibles. Des scientifiques de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) montrent comment le stress des arbres peut être détecté avant d'être visible.  Au cours d'une série d'expériences, l'auteure principale Petra D'Odorico et ses collègues ont effectué des vols de drones au-dessus de pins dans le Bois de Finges, en Valais. Comme l'explique la chercheuse, «pour simplifier, on peut dire que le rayonnement solaire réfléchi par la canopée contient des informations sur la physiologie des arbres et donc sur leur état du moment.»

Article du WSL