Du bois pour les festivals

Un étudiant en architecture de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a développé pour son projet de master des maisons en bois modulaires, alternative innovante aux modèles d’habitat temporaire habituellement proposés dans les festivals.

Charles Jenny et une maquette de ses maisons en bois. Photo Alain Herzog/EPFL

Pour son travail de master, Charles Jenny, diplômé en architecture de l’EPFL, a décidé d’explorer la thématique de l’habitat nomade en prenant comme cas d’étude l’édition 2018 du Paléo Festival de Nyon (VD). Influencé par le design épuré scandinave à la suite d’un stage à Copenhague, Charles Jenny a conçu des maisonnettes qui s’emboîtent à l’infini grâce à un système de fermants excentriques propres aux meubles préfabriqués. Un quart de tour de tournevis suffit à relier les panneaux entre eux. Ces maisons pourraient remplacer les tentes et autres habitats mobiles utilisés par les festivaliers, qui posent des problèmes de logistique et environnementaux.

Article complet de Mediacom - EPFL