Garantir l’approvisionnement en bois suisse : l’initiative parlementaire Fässler demande des recommandations de prix pour le bois brut

Le conseiller aux Etats Daniel Fässler, président de ForêtSuisse, a déposé l’initiative parlementaire «Des recommandations de prix également pour le bois provenant des forêts suisses». Elle demande que des prix indicatifs puissent être convenus pour le bois brut venant des forêts suisses, comme c’est déjà le cas pour les produits agricoles. L’initiative est motivée par la situation insoutenable du marché du bois pour les propriétaires forestiers.

« Je ne peux plus accepter le sempiternel argument selon lequel la sylviculture doit devenir plus efficiente », affirme le Conseiller aux Etats Daniel Fässler; photo ForètSuisse

Plus d'informations

Le marché du bois ainsi que les goulets d’étranglement de l’offre et les augmentations de prix des produits du bois sont actuellement sur toutes les lèvres. D’une part, il y a une pénurie de matériaux, si bien que les prix du bois de construction atteignent des sommets. En revanche, ces hausses de prix ne bénéficient pas à la production primaire et donc au propriétaire forestier. Au contraire, une analyse des prix du bois brut au cours des 40 dernières années montre une baisse nominale des prix d’environ 55%. Dans le même temps, le coût de la main-d’œuvre a augmenté de 60%.

Prix indicatifs pour le bois brut: une nécessité
La crise du marché international du bois montre que, malgré des prix records, les bénéfices réalisés tout au long de la chaîne de valeur ne sont pratiquement pas répercutés sur les propriétaires forestiers. C’est pourquoi il faut désormais accorder plus d’attention à l’exploitation des forêts suisses et à la filière bois suisse dans son ensemble. Il faut absolument des hausses de prix importantes, en particulier pour le bois brut (grumes, bois d’industrie, bois d’énergie). «Je ne peux plus accepter le sempiternel argument selon lequel la sylviculture doit gagner en rendement et en efficacité», affirme le conseiller aux Etats Daniel Fässler. «Tous deux ont été énormément améliorés ces dernières décennies. Mais malgré la hausse de la productivité, il est pratiquement impossible aux propriétaires forestiers de couvrir leurs coûts, à cause de la faiblesse record des revenus du bois. C’est une des raisons pour lesquelles les propriétaires forestiers, en particulier les quelque 250'000 propriétaires privés, ont besoin de prix indicatifs.»

Il faut que les exploitations forestières puissent à nouveau travailler de manière rentable
En Suisse, les propriétaires sont de moins en moins incités à entretenir et exploiter leurs forêts. C'est une crise souvent ignorée. Depuis des années, la plupart des exploitants et propriétaires ont été contraints de travailler à perte. «Le secteur forestier est prêt à fournir cette matière première précieuse qu’est le bois, explique Daniel Fässler, mais pas si cela implique une perte pour lui. Le secteur primaire, la forêt, a besoin de voir sa position renforcée. A cette fin, la présence de prix indicatifs, aux échelons national ou régional, est un instrument de base.»

Le bon moyen? Compléter la loi sur les forêts!
Depuis 2004, l’article 8a de la loi sur l’agriculture autorise les producteurs et fournisseurs de produits agricoles et leurs clients à fixer des prix indicatifs. «Comme il existe déjà une base légale pour un autre secteur primaire, cette initiative peut être concrétisée rapidement et facilement. A mon sens, il faut seulement compléter la loi sur les forêts par un article analogue. Je suis donc convaincu que ma demande trouvera un accueil favorable. Il y a un large consensus dans la politique et la société sur le fait que le bois est une matière première suisse ayant une tradition et un avenir. L’initiative ‹Des recommandations de prix également pour le bois provenant des forêts suisses› constitue une base solide pour une exploitation économiquement durable de cette ressource », conclu le conseiller aux Etats.

Contact
Daniel Fässler, conseiller aux Etats et président de ForêtSuisse:
tél. +41 79 310 92 15

daniel.faesslerparlch