Marché du bois: La forêt a besoin de prix équitables!

Les prix des produits en bois ont considérablement augmenté depuis fin 2020. Mais en forêt, ceux des bois ronds stagnent à des niveaux planchers. Réunis au sein de ForêtSuisse, les propriétaires forestiers veulent que ces prix soient adaptés au marché avec effet immédiat.

Évolution du produit des ventes et des coûts de récolte de bois en Suisse 2008-2019. Sources Office fédéral de la statistique (OFS) et Réseau d'exploitations forestières (REF)

Télécharger le communiqué de presse intégral
Depuis des années, les prix des bois ronds en forêt s’inscrivent à la baisse et ne couvrent plus les coûts. La baisse du rendement des coupes entraîne une sous-exploitation de la forêt. En aval dans la filière, la demande est très soutenue, avec une hausse sensible des prix des bois transformés. Mais ces hausses de prix tardent à être répercutées dans la forêt suisse!

Forte revalorisation attendue des prix des bois ronds
Le conseiller aux Etats Daniel Fässler est président de ForêtSuisse: «La forêt a le potentiel nécessaire pour faire face à cette demande additionnelle, déclare-t-il. Les propriétaires forestiers sont disposés à fournir ces volumes pour renforcer la chaîne de mise en valeur du bois, mais pas à n’importe quelle condition». Et il poursuit: «En principe, chaque propriétaire décide lui-même s'il veut récolter du bois. Ou non. Et c’est aussi une question de prix». Pour la prochaine saison de coupes, les acheteurs de bois ronds doivent dès maintenant envoyer des signaux clairs ‒ en termes de volumes ‒ mais consentir aussi à payer des prix plus élevés. Il faut des commandes précoces, à des conditions fermes. Dans la situation actuelle, il n’est plus approprié de compter sur des prix disproportionnellement bas pour des bois bostrychés récoltés en été, qui servent à reconstituer des stocks. Les bois bostrychés peuvent fournir du bois d’oeuvre de valeur pour la construction. Autrement dit, les prix des bois ronds tous assortiments confondus doivent augmenter d’au moins un tiers, compte tenu des conditions économiques d’exploitation en Suisse.

Dans l’intérêt de toute la filière
Des prix équitables et conformes au marché pour les bois ronds servent l'intérêt de toute la filière suisse de transformation du bois, non seulement dans une situation de forte demande comme aujourd’hui, mais aussi à plus long terme. C'est le seul moyen d'assurer une gestion durable des forêts du pays et donc du premier maillon de la chaîne de mise en valeur du bois. Cela vaut également pour les échelons aval de cette filière, en particulier la construction. Car la situation présente révèle une chose: plutôt que de dépendre d'importants volumes d'importation de bois bon marché provenant de coupes à blanc de monocultures, la filière ferait bien, à moyen et long terme, de miser davantage sur le bois suisse.

Les propriétaires forestiers doivent montrer leur talent de négociateurs
Thomas Troger-Bumann, directeur de ForêtSuisse, en appelle aux capacités de négociation des propriétaires forestiers: «Pourquoi continueraient-ils à vendre leurs bois s'ils n’en obtiennent pas un prix équitable et conforme au marché? Depuis la tempête ‹Lothar›, qui a durablement fait chuter les prix à la production et entraîné des déficits chroniques dans les exploitations forestières, les propriétaires de forêts ont fait preuve au fil des ans d'une grande mansuétude à l'égard des acheteurs. Ces propriétaires doivent aujourd'hui exiger un même esprit de compréhension de leurs acheteurs lorsqu’ils négocient les prix. (...).»

Contact
Florian Landolt, responsable Communication et politique de ForêtSuisse
tél. +41 79 794 18 37, florian.landoltwaldschweizch