Pins ou aulne vert, la biodiversité ne sera pas la même

Pourquoi l'embuissonnement menace-t-il et favorise-t-il à la fois la biodiversité des alpages? Tout dépend de l'espèce ligneuse qui s'installe, montre une étude d'Agroscope et de l'EPFZ.

Lorsque les alpages sont abandonnés, ils sont peu à peu envahis par les buissons . Photo Markus Staudinger, Agroscope

De plus en plus d'alpages sont recouverts de buissons. Selon une étude d'Agroscope - les stations de recherche agronomique  - et de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), la diversité des espèces augmente ou au contraire diminue en fonction de l'espèce de buisson et de sa densité. Par exemple, les pins couchés épars ont favorisé la biodiversité. En revanche, l'aulne vert, très répandu, a provoqué un déclin massif de celle-ci. Afin de maintenir l'attrait des alpages suisses, des mesures ciblées pour contenir l'aulne vert sont donc nécessaires, concluent les auteurs de ce travail.