Qui sont les gardes du corps des chênes?

Au printemps 2018, des élèves de sept pays européens ont installé plus de 3000 chenilles en pâte à modeler dans des chênes pour y déceler des traces laissées par les prédateurs des chenilles. L’étude sera reconduite en 2019 et le WSL lance un appel aux écoles pour la poursuite de ce projet de science participative.

Les "chenilles-attrapes" sont faciles à confectionner. Photo Bastien Castagneyrol/INRA

«Qui sont les bodyguards des chênes?» C'est sous ce titre que l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) lance un nouvel appel aux enfants des écoles pour poursuivre l'étude visant à recenser les traces de prédateurs des chenilles qui attaquent les chênes. L'étude se déroule dans sept pays d'Europe. Au printemps 2018, des élèves ont déjà installé plus de 3000 chenilles en pâte à modeler dans des chênes.

Les enseignants qui désirent participer à ce projet de recherche peuvent s’inscrire en utilisant le lien contenu dans le communiqué du WSL du 17 septembre 2018.

Pour choisir de manière fiable les chênes pédonculés qui seront utilisés au printemps 2019, il est préférable de les identifier en automne, avant la chute des feuilles. C’est pourquoi les enseignants intéressés sont invités à s’inscrire dès à présent.