A qui sont les forêts ?

Il y a partout dans le monde des propriétaires de forêts. Leurs formes, les modes de propriété et les tenures varient selon les pays (forêts publiques, forêts privées, concédées, etc.), tout comme les droits et les devoirs liés au statut de propriétaire. En Suisse, quelques différences existent même entre les cantons. 

Chaque canton possède une loi et une ordonnance forestières propres, en concordance avec la loi et l'ordonnance fédérales. Ces textes établissent, entre autres, les règles en matière d'exploitation, de gestion, de soins sylvicoles, de conservation de la forêt et déterminent, ce faisant, l'essentiel des droits et devoirs des propriétaires. Le Code civil suisse est un autre document fondateur car il définit la propriété et - dans le cas particulier de la forêt - garantit le libre accès du public en forêt. 

 

 

Les forêts suisses sont réparties entre quelque 244'000 propriétaires privés et 3500 propriétaires dits «de droit public» que sont les communes, les cantons et la Confédération, ainsi que les bourgeoisies et les corporations.

Les propriétaires exploitent et gèrent leur forêts dans une perspective à long terme, en respectant les règles de durabilité et les prescriptions légales très strictes en vigueur. La forêt est ainsi en mesure de satisfaire aux multiples attentes que la population et les propriétaires placent en elle.