Climat

Le climat évolue en permanence. La forêt est en mesure de s'accommoder de ces changements. Mais leur rythme s'est accéléré et dépasse désormais cette capacité d'adaptation. Des soins et une gestion sylvicole conséquents permettent d'améliorer la vitalité de la forêt pour atténuer les effets générés sur elle par le changement climatique. 

Les changements climatiques représentent des grands défis pour la forêt et ses propriétaires. Avec la montée des températures et l’augmentation de périodes de sècheresse, les conditions de stations et donc aussi les stations forestières vont évoluer. Les températures plus élevées occasionnent une montée de la limite supérieure de la forêt et favorisent le déplacement des essences présentes. De plus, les événements extrêmes comme des périodes de sécheresse ou des tempêtes augmentent et les ravageurs ainsi que les plantes et animaux exotiques progressent.

Conséquences pour la forêt

Les conséquences des changements climatiques pour la forêt suisse sont multiples. En voici quelques exemples:

  • Peuplements forestiers qui ne sont plus adaptés suite à des conditions de station modifiée
  • Arbres affaiblis
  • Vulnérabilité accrue face à des dégâts naturels tels que des tempêtes ou des attaques de bostryches
  • Augmentation des risques de production pour les propriétaires forestiers
  • Rôle protecteur insuffisant des forêts de montagne, mesures de compensation se chiffrant en milliards

Gérer et soigner

La vitesse des changements climatiques menace de dépasser les processus d’adaptations naturels de la forêt. Dès lors, il est important que la forêt soit gérée pour que les essences qui la composent aient une capacité d’adaptation maximale. Cet objectif est atteint grâce à des interventions régulières dans les forêts. Les soins aux jeunes peuplements, les éclaircies et coupes de bois permettent d’obtenir un peuplement structuré, diversifié et stable dont la composition des essences et la répartition des classes d’âge peut être influencée. Dans ce contexte, la mise en place de la génération future, à savoir le rajeunissement de la forêt, est particulièrement importante.