Loisirs et délassement

La valeur de la prestation «socio-récréative» de la forêt est évaluée entre 2 et 4 milliards de francs par année. Pourtant personne ne doit payer d’entrée pour se rendre en forêt! En Suisse, son accès est libre et permet à chacun de bénéficier de ses prestations récréatives.

La forêt offre du calme, de l’ombre ou encore de l’air pur. Elle génère aussi un sentiment de bien-être et d'équilibre bienvenus dans notre quotidien. Ses effets positifs sur la santé humaine sont avérés, et elle constitue un espace très fréquenté pour la pratique des sports comme le vélo, le jogging, la marche nordique ou la randonnée. Les professionnels de la forêt et les propriétaires entretiennent et soignent leurs forêts qui restent ainsi une zone de loisirs accessible, pour le bien de tous.

Le libre accès

Le libre accès aux forêts et la récolte de baies et champignons sont autorisés «conformément à l'usage local». Ce droit d’origine alémanique est ancré dans le Code civil suisse depuis 1907 (article 699). Il s’applique autant dans les forêts en main privée que dans celles appartenant à des autorités publiques. C'est une exclusivité suisse; les pays voisins ne connaissent pas de loi allant dans ce sens.

Revendications des propriétaires forestiers

Jusqu'à présent, les propriétaires forestiers ont fourni au grand public de nombreuses prestations sur le plan des loisirs, et cela gratuitement. Tant que la vente de bois permettait de financer les travaux forestiers et les investissements, cette pratique allait de soi. Mais, depuis pas mal d'années, les recettes ne suffisent souvent même plus à financer la récolte des bois. Ces conditions économiques difficiles obligent de plus en plus les propriétaires forestiers à renoncer à offrir certaines prestations, ou à se faire indemniser pour celles-ci par les bénéficiaires ou les collectivités publiques, par exemple les communes. C'est la seule façon de garantir l'entretien des infrastructures en forêt.