Insectes et autres ennemis

Les ravageurs forestiers, tant indigènes qu’exotiques (arrivés par eux-mêmes ou importés involontairement), détériorent la stabilité des peuplements forestiers et altèrent une partie des prestations de la forêt.

Les bostryches et autres insectes ne sont pas les seuls à attaquer les arbres. Les champignons eux aussi peuvent représenter un risque élevé. De même, virus, bactéries et acariens sont capables d’affaiblir ou même de faire dépérir arbres et buissons.

En forêt, l’usage de produits chimiques est interdite, hormis dans des situations exceptionnelles clairement définies. La lutte contre les ravageurs est dès lors très difficile.
Contre le bostryche typographe, un des principaux ravageurs forestiers, on recourt à des pièges à phéromones pour l’attirer et le capturer. Les pièges n'éliminent pas cet insecte à grande échelle mais fournissent des informations sur son degré d'activité en temps réel. Cela permet de planifier les contrôles dans les peuplements. Les arbres infestés doivent être abattus le plus rapidement possible. Les larves de bostryches ne survivent que dans des arbres en sève. Les abattages permettent donc d’endiguer la pullulation du ravageur. 

Lorsque l’on parle, à propos de la forêt, de ravages ou de dégâts, c’est toujours du point de vue humain. En effet, la nature se débrouille très bien avec des bouleversements, elle s’adapte et développe de nouvelles stratégies. En Suisse, la forêt remplit de multiples fonctions. Elle produit du bois, protège contre les dangers naturels, offre un espace pour les loisirs et bien plus encore. De telles prestations ne sont plus fournies de manière optimale par une forêt endommagée par des ravageurs.

Liens

Notices pour le praticien

Protection de la forêt suisse (PFS), Service spécialisé en matière de protection des forêts du WSL

Diagnostic en ligne des maladies et ravageurs des arbres

Notices pour le praticien